Chapitre 8

Treize la douzaine


Sir Arthur: Entrez messieurs! Prenez place! Il est à noter que nous serons douze pour la séance, ce qui, en fait, représente les douze signes du Zodiaque.

Rampa Lobcène: Par contre, nous sommes treize et il n'y a que douze chaises.

Sir Arthur: Allez me chercher ce prie-Dieu, là-bas, dans le coin, il fera bien l'affaire pour ce soir et vous, Watson, vous assisterez à la séance à genoux.

Watson eut un moment d'hésitation avant de répliquer. L'air hagard, il scrutait la pièce de long en large, se demandant ce qui l'avait pris d'accepter cette invitation.

Watson: Euh... pourquoi moi ?

Il ne reçut aucune réponse car, pendant qu'il réfléchissait, Sir Arthur s'était déjà installé de l'autre côté de la table et Rampa avait mis le prie-Dieu à l'opposé. Watson dû se résigner à prendre place à genoux, le menton bien collé sur la nappe rouge et les froufrous qui lui descendaient le long du cou. Il jeta un coup d’œil sévère du côté de Sherlock qui, lui, était assis tout près de Sir Arthur, visiblement amusé par cette situation. Ils éclatèrent de rire ce qui fit rager Watson davantage.

Rampa Lobcène: On dirait bien qu'ils se moquent de vous, Watson.

Watson: Ne m'en parlez pas, Sherlock a toujours vu en moi un compétiteur, alors, aussitôt qu'il a la chance de se payer ma gueule, il ne s'en prive pas. Regardez-les Rampa! Regardez-les ! Ils poursuivent leurs petits jeux de collégiens.

Rampa Lobcène: Ne croyez-vous pas que c'est ce qu'ils veulent? Vous faire enrager?

Watson: Non, je ne crois pas, et je vous jure que je l'attends dans le détour, ce détective à la noix!

Rampa Lobcène: Vous savez, Watson...

Watson ne l'écoutait plus, ne pensant qu'à ce qu'il dirait à Sherlock lorsqu'ils sortiraient de cet endroit. Cependant, tout autour de la table, les discussions étaient des plus animées, chacun avait son mot à dire sur cette soirée. Sir Arthur se leva pour indiquer qu'il allait débuter son speach, alors, en le voyant, les invités commençaient doucement à baisser le ton pour finir dans un silence attentif.

Sir Arthur: Mesdames, messieurs, c'est le moment tant attendu. Tout d'abord, permettez-moi de faire un tour de table auprès de nos invités avant de procéder, et j'aimerais, si cela vous chante, bien entendu, que vous nous fassiez un bref résumé sur vous et sur le pourquoi de votre présence ici. Alors débutons. À ma gauche, nous avons le célèbre détective Sherlock Holmes. Sherlock! Allez-y! Mais sautez la présentation, car tout ce beau monde vous connaît déjà de réputation.

Sherlock poussa sa chaise vers l'arrière et se leva pour avoir une meilleure vue d'ensemble sur l'assemblée.

Sherlock Holmes: Bonsoir et merci de m'accueillir dans votre cercle. J'ai débuté ma carrière étant très jeune et ma première enquête fût de découvrir qui avait osé voler mes Baby Bats, sorte de suçon à la tire. Je n'avais que quatre ou cinq ans à l'époque et ce fût le moment où je pris conscience que j'étais fait pour ce métier-là. D'ailleurs, on m'appelait le Mozart de la fouille. Mes instruments de travail étaient un vieux chapeau de paille, une vieille pipe que j'avais récupérée dans les poubelles et un fond de bouteille de vin qui me servait de loupe. Pas étonnant qu'aujourd'hui, je sois attiré par les phénomènes paranormaux, c'est bien sûr le but de ma visite ici. Et plus tard...

Sir Arthur: Bon ça va Sherlock ! On vous remercie de ce bref aperçu de votre carrière. On n'y passera pas la nuit hein ? Maintenant passons au suivant. À la gauche de Sherlock, nous avons l'honneur et le plaisir de recevoir l'éminent Pierre Curie accompagné de sa charmante sœur Marie Curie. Les spécialistes des jeux de mots. Pierre, Marie c'est à vous!

Pierre Curie: Mère-si beau-cou, hihi! Il nous fait plaisir d'être parmi vous. Notre rap-hors avec les forces spiritu-elles, nous amène un nain-dix existe-en-ciel qui fait de nous des quand-dit-da idée-allé-pros-paire, hihi! Et mon surnom est..."Rapace de course en furie".

Watson: Je ne vois pas pourquoi il fait ces jeux de mots stupides, chuchota-t-il à Rampa.

Rampa Lobcène: Il arrive parfois qu'ils sont intelligents, ses jeux de mots.

Pierre Curie: Main tenant, je la passe à ma sœur, hihi!

Marie Curie
: Merci frais rot! Hihi, main tenant, hihi, excellent jeux de mots, Pierre. Mon surnom est "Perte d'un rossignol en vol". Et que puit-je ajout-thé à ça, hihi!

Rampa Lobcène: Bravo, ça, c'est du jeu de mots ! Hein Watson!

Watson: Ce n'est guère mieux. Et ils ont cette manie de rigoler à demi qui m'énerve passablement.

Rampa Lobcène: Bah! Ne soyez pas rabat-joie mon ami, après tout, ce ne sont que des enfants.

Watson: Des enfants qui ont l'âge de mon arrière-grand-père oui! Regardez-le, lui, il a de la mousse plein les oreilles.

Rampa Lobcène: Ne dit-on pas Pierre Curie n'amasse pas mousse ? hahaha!

Pour la deuxième fois, Watson se demandait bien ce qu'il était venu foutre dans cet endroit merdique.

Sir Arthur
: Merci Pierre et Marie. Maintenant, voici, pour notre bonheur à tous, l'incomparable, Anouar El Sadate.

Pierre Curie: Si vous me permettez, Est noir elle, ça date hihi!

Watson: Y m'énerve, mais y m'énerve celui-là !

Anouar El Sadate: Boujour! Oui, vos jeux de mots, j'aime beaucoup, Pierre. Un sens de l'humour faut avoir, quand on vient ici. De présentation je ne ferai pas car timide je suis trop. On me surnomme "Aux décors pittoresques palais jolie".

Watson
: Ah ! Chevalier Jedi ceinture jaune. N'est-ce pas, Rampa?

Rampa Lobcène
: Bravo Watson! Vous devenez un connaisseur.

Watson: Bof! J'observe les gens.

Sir Arthur: Mesdames, messieurs, poursuivons. Notre chère Grigorelle est avec nous encore cette année. Alors voici, pour le bénéfice de tous, Grigorelle Rouspètine. Grigorelle se leva et fit un signe de la main. La pauvre étant muette ne pouvait pas faire sa petite présentation.

Pierre Curie: Si vous me permettez encore une fois, Gris Gorille la Rousse elle patine, hihi!

Watson: Mon Dieu! C'est décourageant à la fin !

Rampa lui lança un regard sans émettre de commentaire.

Sir Arthur: Et n'oublions pas le très attendu Claune Voryon.

Pierre Curie
: Si vous me permettez, Clone Veau-rions, hihi!

Watson: Non écoutez, celle-là, elle est vraiment de trop.

Heureusement qu'il n'y avait que Rampa qui pouvait l'entendre, mais celui-ci restait silencieux malgré tout.

Claune Voryon: Mes enfants, je suis très heureux d'être parmi vous. Venez à la table du maître et je vous dirai qui est le plus beau. Plume blanche, bleue ou rose, peu importe qui est invité, car vous êtes tous les bienvenus à la table du maître. Les blanches en avant, les bleues en retrait et les roses tout au fond, soulevez votre soutane et...

Sir Arthur: C'est beau Claune, vous pouvez vous rasseoir. Maintenant, voici une médium et astrologue qui vient du Québec, Louise Halley, mesdames et messieurs.

Pierre Curie: Si vous me permettez, Louise Halley Hop Cascade, hihi!

Watson: C'est pas sérieux là, comment peuvent-ils rirent à des stupidités pareilles ?

Rampa Lobcène: Laissez tomber, Watson, et essayez plutôt de vous impliquer.

Watson: Bon, ça va, je cesse tout de suite et je promets de participer. Ça nous permettra peut-être de nous élever d'un cran.

Sir Arthur: Voici une autre médium qui nous vient du Japon et qui fait son entrée parmi nous pour la première fois, Tankashi Hari.

Alors là, Watson eut l'idée d'intervenir avant Pierre Curie, question de lui damer le pion, quoi !

Watson: Si vous me permettez, Tankari Hachi, hahahahaha!

Un silence de mort s'installa dans la salle. Tout le monde s'était tourné vers Watson comme s'il avait commis un crime terrible contre l'humanité. Sherlock n'en revenait tout simplement pas, il hochait la tête en signe de découragement.

Pierre Curie: Vous n'êtes pas drôle du tout, monsieur Watson, ne croyez-vous pas qu'il serait sage de ne pas insulter les invités ?

Watson: Ben quoi ! Vous le faites depuis le début vous, Ramasse ta bouze d'écurie.

Pierre Curie: Non, monsieur Watson, mon surnom est Rapace de course en furie.

Rampa Lobcène: C'est pas très gentil ça, Watson.

Watson: Non mais écoutez, mesdames, messieurs, y a ce Plombage de mousse de carie qui insulte tout le monde à chaque fois qu'un nom est prononcé et vous trouvez ça drôle, alors que moi, je ne le fais qu'une fois et vous me tombez dessus. Faudrait savoir ce que vous voulez à la fin.

Sir Arthur: C'est bon, Watson, nous comprenons votre frustration car vous êtes à genoux depuis le début, mais ce n'est pas une raison pour insulter Madame Tankashi. Enfin! Cessons de faire les présentations et passons tout de suite dans le vif du sujet, nous perdons trop de temps. D'ailleurs, j'avais oublié de vous mentionner que nous prévoyons entrer en contact avec Nostradamus pendant la séance de ce soir.

Sherlock: Comment pouvez-vous prévoir qu'il se présentera à nous ce soir?

Sir Arthur
: C'est très simple, il l'avait prédit dans son quatrain XIII, 412, et je cite:

            Dague ô Baire château perdu
            En lieu nouveau descendra
            Votre serviteur Nostradamu
            Ô canal neuf cent nonante neuf Rampa

Watson: Si j'ai bien compris, c'est vous, Rampa, qui servirez de canal?

Rampa Lobcène: Ciel! Je suis aussi étonné que vous, docteur Watson!

Pierre Curie: Petit conseil d'ami: Rampa dans l'canal si tu ne veux pas perdre la connexion, hihi!

Sir Arthur: Allons-y pour la séance. Tendez les bras vers vos voisins de chaque côté, paume de la main droite à l'enhaut et paume de la main gauche à l'enbas. Prenez, de votre main droite, paume à l'enbas, la main gauche paume à l'enhaut de votre voisin de droite et de votre main gauche, paume à l'enhaut,  la main paume à l'enbas de votre voisin de gauche et serrez bien fort pour bien se connecter. Que chacun observe le silence afin de clarifier le canal de communication avec l'au-delà.

Watson: Avez-vous saisi quelque chose, Rampa? Paume à l'enbas et à l'enhaut!

Rampa Lobcène: Pas bien compliqué. En ésotérisme, on aime changer les conventions et les termes, à l'enbas veut dire à l'envers et à l'enhaut veut dire à l'endroit.

Watson: Mais pourquoi changer les termes? Il aurait pu dire à l'endroit au lieu d'à l'enhaut. Moi, je suis tout mélangé, là!

Rampa Lobcène: Je sais, mais endroit et envers ne signifie pas grand-chose pour un ésotériste, tandis que enbas et enhaut, signifie les polarités, comme ciel et enfer, par exemple ou l'énergie vient du haut pour descendre vers le bas.

Watson: Pourquoi? Que l'énergie vienne de l'enhaut ou même de l'an quarante, on n'en a rien à cirer nous, ici-bas!

Sir Arthur avait remarqué qu'il y avait une discussion à voix basse de l'autre côté de la table, et qui dérangeait les invités.

Sir Arthur: Messieurs ! Y a-t-il un problème?

Rampa Lobcène
: Je crois que notre ami, ici, monsieur Watson a de la difficulté avec les termes employés.

Sir Arthur: C'est-à-dire?

Rampa Lobcène: Il lui semble que notre façon de procéder est un peu compliquée.

Sir Arthur: Monsieur Watson! Quelles sont vos revendications?

Watson: Prenons-nous la main et procédons, Sainte-Pipe !

Sir Arthur: Vous avez raison, passons outre ces conventions et allons-y! Tenons-nous par la main, fermons les yeux et concentrons-nous sur maître Rampa.

Doucement, le silence s'installa. Les yeux fermés, les invités se concentrèrent sur le principal médium de la soirée. Après une vingtaine de minutes, Watson sentit la main de Rampa serrer la sienne de plus en plus fort. Il se passe quelque chose, pensa-t-il! Soudain, le médium expira très fort. Systématiquement, toutes les personnes présentes à cette séance fixèrent le maître qui s'était écroulé sur la table. À peine quelques secondes plus tard, il se releva lentement, les yeux fixant le plafond comme s'il attendait l'accord des revenants d'outre-tombe. Puis ce fut le contact, brutal...

Rampa Lobcène: AAAAAAAAAAAAAAH ! Oufff! J'y suis!

Du regard, le médium fit le tour de la table, observant chacune des personnes éberluées. Quand il eut fini, il s'arrêta sur Watson, riva son regard dans le sien et lui lança, en le pointant du doigt...

Rampa Lobcène: VOUS !

Watson sursauta sur son prie-Dieu et jeta un coup d’œil du côté de Sherlock qui était blanc comme neige devant cette démonstration stupéfiante. Cette voix forte et ténébreuse qui nous venait de l'au-delà, digne d'un film d'épouvante, sema la frayeur au sein du groupe.

Watson:
Moi ? fit-il, tout petit.

Rampa Lobcène: Oui vous! Avez-vous trouvé le tombeau d'Azeybodygorgeous ?

Watson: Justement, nous aimerions profiter de l'occasion pour...

Rampa Lobcène: Ne perdez pas votre temps, ce tombeau n'existe pas!

Sir Arthur: Qui que vous soyez, revenant, nous aimerions connaître votre nom.

Rampa Lobcène:
Je suis Germaine Dugas et je ne suis pas revenant, car un revenant, c'est quelqu'un qui est parti et, moi, je suis toujours ici.

Sir Arthur:
Pour le bénéfice de tous, j'aimerais spécifier que "revenant" est un terme utilisé pour les personnes qui sont mortes et qui reviennent nous parler dans des occasions comme celles-ci.

Rampa Lobcène (Germaine Dugas): Je n'en reviens pas, je suis toujours là!

Sherlock:
La dame a raison, si elle est morte, cela ne signifie pas qu'elle soit partie.

Grigorelle: Vous seriez pas parente avec Nostradamus, par hasard?

Watson: Coudon vous, vous étiez pas muette tantôt?

Grigorelle: Je ne sais pas ce qui m'arrive, on dirait que je suis possédée d'un revenant.

Rampa Lobcène (Germaine Dugas): Je ne suis pas un revenant, vous dis-je !

Sir Arthur: Qu'est-ce qui se passe ? On dirait bien que nous sommes en présence de deux canaux différents.

Rampa Lobcène (Germaine Dugas): Je ne suis pas un canaux, non plus !

Watson: Oui bon, ça va Germaine, on a compris que vous n'étiez pas un canaux revenant.

De l'autre côté de la table, Rabot Pacane commençait à s'agiter et à gesticuler dans tous les sens. Il était évident que lui aussi servait de canal à quelconque revenant et il se mit à prononcer des mots saccadés formant des phrases incompréhensibles.

Sir Arthur: Qu'est-ce qui vous arrive Rabot?

Rabot Pacane: Est-ce que mon fils César a reçu ma lettre?

Sir Arthur:
Est-ce bien vous Michel de Notre-Dame? ...  Mes amis, je crois que nous avons enfin établi le contact avec le grand Nostradamus!

Rabot Pacane (Nostradamus):

            Flatterie diurne apparoitra soir couverte lune
            Douze en zodiaque, treizième en calvaire
            Subjets divers abordés sans rancune
            Frappez du ciel prie-Dieu à genou sur terre

Watson: Y'a tu moyen que ça soit parlé en français, s'il-vous-plaît?

Pierre Curie: Vous êtes pas trop féru d'ésotérisme, vous Watson, hein?

Watson: La question n'est pas là, faudrait qu'il nous explique exactement ce qu'il a voulu dire, car encore aujourd'hui, nous ne savons rien du sens de ses prophéties.

Sir Arthur: Il voulait en cacher la signification.

Watson: Ben voilà! S'il voulait les garder cachées, il n'avait qu'à pas les écrire.

Rabot Pacane (Nostradamus):
Messieurs ! Messieurs !

Sir Arthur: Silence tout le monde, Nostradamus va parler.

Rabot Pacane (Nostradamus): Avant après mars règner par bonheur.

Watson: Mais c'est du réchauffé ça non ?

Sir Arthur: Cher Watson, on voit bien votre étroitesse d'esprit.

Rabot Pacane (Nostradamus): Le laquais du détective a raison! Ce n'est pas nouveau, mais comme j'aime bien cette phrase et contrairement à ce que vous pensez, elle n'a aucune signification précise, alors je l'introduis de temps en temps, ici et là, juste pour le plaisir.

Sir Arthur: Ah! Donc, Jean-Charles était dans le champ?

Rabot Pacane (Nostradamus): Si on veut!

Watson: Le laquais voudrait vous poser une question, si vous le voulez bien!

Rabot Pacane (Nostradamus):
Allez-y, laquais!

Watson: Merci beaucoup. Par les temps qui courent, nous sommes à la recherche d'un tombeau, moi et mon collègue, va-t-on finir par le trouver un jour?

Rabot Pacane (Nostradamus):
Chou, laitue, carotte, tomate et champignon.

Watson:
Mais qu'est-ce que c'est que ces salades, voyons, on veut trouver le tombeau d'Azeybodygorgeous.

Rabot Pacane (Nostradamus): C'est cela, dans le pays ou poussent ces légumes, vous trouverez le tombeau.

Watson en resta bouche bée et jeta un regard furtif vers son collègue et ami.


Note de l'auteur:

1- Que va-t-il se passer dans le prochain chapitre?

2- Est-ce que Watson et Sherlock, désabusés, quitteront la séance avant la fin?

3- Connaîtrons-nous finalement la vraie signification des prophéties de Nostradamus?

Les réponses à ces questions seront dans le prochain chapitre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire